16nov.

Les Rendez-vous du MUDAAC, Episode 24

| |

Actuellement fermé au public en raison du contexte sanitaire, le MUsée Départemental d'Art Ancien et Contemporain vous propose de découvrir ses oeuvres à distance avec la rubrique "Les rendez-vous du MUDAAC " de Vosges Mag. Cette semaine, découvrez une statue en pierre calcaire datant de la fin du XVème-début XVIème siècle, provenant d'un don de la commune de Girmont (Vosges).

Vêtu comme un noble, ce jeune cavalier représente probablement Hubert, ou peut-être Gengoult, deux saints chasseurs importants en Lorraine à la fin du Moyen Âge. Des érudits se sont opposés sur l’identification du saint à la fin du XIXe siècle. Félix Voulot, conservateur du musée, estimait qu’il pouvait s’agir d’une représentation de saint Hubert sous les traits du duc de Lorraine René II. L'hypothèse a été réfutée par Léon Germain qui affirmait ne pas connaître de statue d’Hubert seul à cheval dans une scène dépourvue de cerf. C’est ainsi que la sculpture a longtemps été considérée comme une représentation de saint Gengoult. Mais l’affirmation de Germain n’est pas fondée, et la comparaison avec d’autres statues équestres figurant Hubert atteste que la torsion du bras est due à la manipulation du cor de chasse, attribut de ce dernier.

Cette sculpture a été a été attribuée au « Maître de Domjulien », élève de Mansuy Gauvain actif au début du XVIe siècle. Mais l’attitude des personnages, la représentation du harnachement et la maîtrise de l’anatomie du cheval témoignent aussi d’une influence des modèles italiens arrivés en Lorraine dans le dernier quart du XVe siècle.

 Retrouvez les collections du MUDAAC sur le site internet : mudaac.vosges.fr

Aller plus loin


Vous recherchez

L'actu en poche...

Restez informés !

Vous souhaitez être informé de la publication de nouveaux articles par e-mail, 
abonnez-vous !

Nom